image-231280-ACF.jpg

TOUTE UNE GAMME DE SABLEUSE POUR VOS TRAVAUX DE SABLAGE

Des sableuses pour décaper, décalaminer, dérouiller, nettoyer, ou polir par sablage, grenaillage, corindonnage, microbillage. Aussi efficaces pour le décapage des aciers que pour le polissage et la finition des inox et aluminium, les matériels de sablage-grenaillage ACF France apportent une réponse aux traitements de tous les supports métalliques ainsi qu’à tous les travaux de décapage dans le bâtiment.


Le sablage et ses dérivés : hydrosablage, aérogommage, hydrogommage : un procédé de nettoyage et de décapage à la portée de tous, mais comment choisir la bonne technique et comment utiliser efficacement le matériel ?


Le sablage est une technique de décapage et de nettoyage basée sur la projection d'air comprimé chargé d'une matière abrasive. L'effet plus ou moins agressif du sablage sur la surface à traiter est fonction de paramètres tels que :

  • la pression du jet d'air comprimé (« pression de travail ») ;

  • la nature et la dureté de l'abrasif utilisé : il en existe de multiples sortes, de nature minérale ou végétale ;

  • la granulométrie de l'abrasif utilisé : un abrasif destiné au sablage est calibré de manière à ce que la taille des grains soit comprise dans une fourchette déterminée ;

  • la distance entre la surface à traiter et l'orifice de la buse par laquelle le jet d'air/abrasif est éjecté.


Le sablage à dépression est une méthode basée sur le même principe qu'un pistolet à peinture : on utilise un pistolet qui, dans sa partie inférieure, comporte un godet rempli d'abrasif, ou un tuyau plongeant dans un seau ou un sac contenant l'abrasif. L'air comprimé, en passant dans le pistolet, crée une dépression qui aspire l'abrasif, lequel se trouve ainsi incorporé au jet d'air.

Cette méthode utilise un matériel peu coûteux et peu gourmand en air comprimé. En revanche, elle sera réservée à des décapages légers sur des surfaces peu étendues.


Le sablage à pression utilise une cuve métallique fermée hermétiquement (« la sableuse »), dans laquelle l'abrasif est maintenu sous pression par l'air comprimé. L'abrasif est incorporé de force au jet d'air comprimé passant dans une tuyauterie placée sous la cuve de la sableuse et menant, via un tuyau souple, à la buse de sablage.

Le sablage à pression nécessite un matériel plus coûteux que le sablage à dépression, et est aussi beaucoup plus gourmand en air comprimé. Cependant l'efficacité du travail, ainsi que le rendement (vitesse de travail) sont très nettement supérieurs.

Le sablage « conventionnel » est réalisé à la pression de travail de 7 bars (parfois davantage) et convient pour le décapage de maçonnerie non fragile, pièces en fer ou acier massif, coques de bateau en acier, etc...


L'hydrosablage est un sablage auquel on ajoute un brouillard d'eau, essentiellement pour diminuer la quantité de poussière. A proscrire pour le décapage de métaux sujets à la corrosion.


L'aérogommage est un sablage à pression exécuté à une pression de travail très basse (de 0 à 3 bars environ, tandis que le sablage conventionnel s'effectue à une pression de travail comprise entre 6 et 12 bars).

L'aérogommage s'effectue avec des abrasifs à fine granulométrie.

Ce sablage à très basse pression permet de nettoyer les matériaux fragiles ou délicats tels que le bois (notamment meubles et escaliers), les carrosseries d'automobiles, les briques ou pierres friables, etc... Il permet aussi d'effacer les graffiti sur de nombreux supports. En revanche ce procédé ne convient pas pour nettoyer le verre et les matières plastiques.


L'hydrogommage est un aérogommage auquel on ajoute un brouillard d'eau. On capte ainsi une grande partie des poussières, et l'eau contribue à adoucir encore l'effet du gommage.


Sablage ou aérogommage avec récupération d'abrasif : la lance de sablage est placée au centre d'une brosse circulaire, elle-même reliée à un puissant aspirateur. Avantage : moins de poussière et moins d'abrasif à ramasser. Inconvénient : on ne voit pas « en direct » l'effet du travail, puisque le jet d'abrasif est caché dans la brosse.


Quelques notions essentielles :

Le rendement d'un sablage (= la vitesse de travail sur une surface donnée) dépend essentiellement du diamètre de l'orifice de la buse de projection : plus ce diamètre est important, plus la surface couverte par le jet d'abrasif est étendue.


La consommation d'air comprimé dépend à la fois du diamètre de l'orifice de la buse de sablage, et de la pression de travail choisie.

Voici les débits d'air comprimé conseillés pour travailler à la pression de 7 bars , avec quelques diamètres de buse courants (buses neuves, donc non usées) :

Ø 2 mm : 300 litres/minute (à réserver aux très petits travaux).

Ø 3 mm : 600 litres/minute

Ø 4 mm : 900-950 litres/minute (pour surfaces moyennes telles que carrosserie, escalier, monument funéraire, ...)

Ø 5 mm : 2000 litres/minute (le minimum pour un rendement correct sur une façade)

Ø 6 mm : 3000 litres/minute

Ø 8 mm : 5000 litres/minute


Dans le cas d'un aérogommage, tenir compte du fait que la consommation d'air varie dans les mêmes proportions que la pression de travail : à 3,5 bars, la consommation d'air est la moitié de celle constatée à 7 bars.


Si le débit d'air du compresseur est insuffisant pour le diamètre de buse et la pression de travail choisie, la pression chutera rapidement, empêchant de poursuivre le travail.


L'élimination de l'humidité naturellement contenue dans l'air comprimé est une des clés d'un sablage réussi. En effet, cette humidité aura tendance à se condenser dans la sableuse, mouillant ainsi l'abrasif et provoquant la formation de bouchons qui stoppent le travail.

Il existe pour ce faire plusieurs dispositifs (filtres, refroidisseurs d'air), que l'on peut combiner entre eux pour les « cas difficiles ». Ils doivent être placés sur la tuyauterie reliant le compresseur à la sableuse, et idéalement le plus près possible de celle-ci. On évitera de toute façon de sabler par temps de pluie ou par forte chaleur.

Les problèmes dus à l'humidité sont d'autant plus cruciaux que l'abrasif utilisé est fin.

Ainsi, un ensemble de sablage à pression complet comporte les éléments suivants : compresseur d'air – flexible à air comprimé - dispositif de déshumidification – sableuse – flexible de sablage avec buse.


Le choix de l'abrasif dépend du type de travail. Tout d'abord, la granulométrie doit être adaptée au diamètre de la buse de sablage (notamment, un grain trop gros obstruera une buse de sablage ayant un orifice de diamètre insuffisant).

Par ailleurs, la granulométrie et la dureté de l'abrasif auront un effet plus ou moins agressif sur la surface à décaper.

A retenir : les abrasifs contenant plus de 5% (en poids) de silice libre sont proscrits pour les travaux de sablage, car nocifs. Le sable proprement dit ne convient donc pas.


La protection des yeux et du système respiratoire est très importante. Le degré de protection dépendra de la pression de travail et des conditions du chantier (sablage à l'extérieur, ou dans un endroit confiné).





Sableuse ACF SF
Sableuse à pression de marque ACF gamme SF adaptée à tous types de sablage/décapage
​Capacité de 50 litres à 200 litres
Sableuse ACF renforcée « spéciale location » pour sablage nécessitant de fréquentes opérations de chargement et déchargement.
Capacité de 50 et 100 litres
Nous avons aussi en vente les accessoires de sablage ( casque, buse, visière, écran de protection, détendeur, filtration, épurateur d'air, etc ... )
image-231288-Accessoires_sablage.JPG